Clin d'oeil
Marc Guiose - Psychologue Clinicien 

Je suis Psychologue Clinicien, psychothérapeute d'orientation psychanalytique, chargé de cours à l'université Paris Sorbonne sur le site de la Pitié-Salpêtrière. Actuellement, l'essentiel de mon temps est consacré aux supervisions, groupes de parole et analyses des pratiques des équipes professionnelles, dans le champ du sanitaire, social et judiciaire. A ça s'ajoute l'enseignement universitaire et des interventions régulières pour des organismes de formation professionnelle. Dans ce cadre j'enseigne depuis plus de 15 ans, entre autres, des disciplines telles que la Relaxation, de ses bases jusqu'à son utilisation thérapeutique. Enfin, j'ai également un cabinet où je reçois des personnes pour des suivis psychothérapeutiques. La thérapie se fait par la parole ou par une approche psycho-corporelle. Quoi qu'il en soit le verbe et le corps se croisent, se rencontrent et donnent à entendre et à voir ce qu'il y a dans les profondeurs de l'être. 

Quelle formation as-tu suivie ? 

J'ai fait un premier cycle d'étude où j'ai obtenu le diplôme de Psychomotricien (DE). J'en voulais encore, alors ça a été la fac de Psycho, j'ai également le titre de Psychologue Clinicien. En parallèle je me suis engagé dans une longue psychanalyse de 9 ans, tout en suivant des séminaires de cycle d'étude sur la psychanalyse pendant 6 ans, des groupes de travail clinique et des supervisions. Ma supervision, qui m'a fait totalement rentrer dans le métier de psychothérapeute et psychanalyste est celle où, pendant deux ans, j'ai été suivi toutes les semaines par un psy chevronné. Etre thérapeute implique le trépied que sont les connaissances théoriques, l'expérience clinique accompagnée d'une supervision et une thérapie personnelle. 

Et en pratique, à quels outils fais-tu appel ?

Mes diplômes en poche, j'ai d'abord travaillé en psychiatrie adulte dans différents hôpitaux, pendant 14 ans. C'était pour moi découvrir le fondement de la psyché humaine qui se révélait dans la grande pathologie. C'était, dans ma "fureur thérapeutique" et ma mégalomanie, l'espoir fou de "guérir" ces personnes en très grande souffrance. J'étais alors très pris dans la découverte de techniques corporelles dans le champ de la Relaxation et du massage. Tout en vivant l'effet de la parole en psychanalyse. Naturellement j'ai pratiqué des thérapies psycho-corporelles incluant toujours la parole avec mes patients en psychiatrie. Je proposais en Centre Médico-Psychologique (CMP) des suivis en relaxation. Il m'arrivait de faire jusqu'à  huit, neuf heures de relaxation par jour avec des patients ayant une pathologie lourde. Ça m'a beaucoup appris. Je ressens toujours une pointe de gratitude pour ces personnes qui se fiaient et se confiaient à moi et qui m'ont tant appris. Je massais les grands psychotiques, les patients états-limites. J'enveloppais certains patients avec la technique du "Packing". Enfin, j'utilisais la danse à deux (Tango, Rock, valse ...) avec des grands psychotiques chroniques, pour qui la rencontre avec l'autre était une angoisse majeure. Il faut dire qu'au-delà de mes études j'étais versé dans certaines disciplines sportives : 16 ans de Karaté à un niveau acceptable et la danse.

La danse que j'ai découverte à la fac à travers le Rock Be bop et que j'ai continué avec le Tango argentin, la salsa et surtout le Lindy Hop. Cela fait 30 ans que je prends des cours de danse et que je danse régulièrement. C'est mon "vide-tête", mon autre vie faite de rire et de légèreté. Celle qui m'équilibre et qui nourrit ma capacité à écouter la souffrance des gens. C'est la danse qui m'a sans doute permis d'approcher la maladie organique grave et les soins palliatifs. J'ai eu la chance de travailler 10 ans à la Maison médicale Jeanne Garnier, centre pilote en France en matière de soins palliatifs. Je ne suis plus salarié de ce bel établissement, mais j'y retourne régulièrement pour former le personnel et les suivre en supervision. 
 

Tu as des nouveaux projets en cours ?

 

Ma vie professionnelle est aussi prise par l'écriture. J'ai cinq livres édités, plus des participations à des ouvrages communs à l'étranger (Portugal, Brésil), de nombreux articles et des conférences nationales et internationales. Actuellement je termine d'écrire sur le psycho-trauma et je commence à développer un concept qui me tient à coeur : "la socio-psychomotricité de la danse à deux". Je réunis mes deux amours, en montrant tous les ressors sociaux et psychologiques de la danse à deux, pouvant être mis au service de personnes présentant certaines problématiques. J'ai ouvert un organisme de formation, Psy Cap Corps, il y a un an. Une vingtaine de personnes travaillent avec moi et interviennent sur des thèmes allant du domaine de la pédo-psychiatrie à la gériatrie. Je développe un projet pour intervenir auprès des entreprises en prévention du Stress. Intervention en quatre jours : Le premier jour j'informe et j'explique le phénomène du Stress ; deuxième il y a l'intervention d'une Sophrologue-Relaxologue ; le troisième une ostéopathe ; le quatrième une prof de danse Boogie-Rock-Swing. Toutes ces interventions sont sous-tendues par un soubassement scientifique que j'amène et que je développe. Ainsi vous comprenez mieux l'exploitation que je fais de mon concept de socio-psychomotricité de la danse à deux. 

Vous savez tout, ou presque, de mon cheminement professionnel !
 

Marc reçoit en cabinet à Epinay-sur-seine, et il dirige l'organisme de formations PsyCapCorps, formations en techniques psychologiques et corporelles appliquées.