Clin d'oeil
Justyna S. - Praticienne en Reiki

Quel est ton parcours professionnel ?

 

Empathique et soucieuse des autres, j’ai toujours été attirée par les métiers d’accompagnement, que ça soit pour accompagner les salariés des grands groupes, les migrants africains ou bien les touristes français et polonais au Monténégro.

Et comme pour beaucoup d’entre nous, les expériences douloureuses de la vie m’ont amené à me poser davantage de questions sur moi-même, sur la vie et sur le sens de l’accompagnement.  

J’avais besoin de donner du sens à ma vie, à mon travail et me sentir plus « utile ».

Ayant un profond désir d’aider et soulager les autres, j’ai donc décidé me m’inscrire à la fac de psychologie ; mais je n’ai pas été prise faute de places. Un hasard ? Je ne pense pas… C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Marie Laure Staudt, coach de vie et maître de Reiki et j’ai compris l’importance de travailler sur soi, de s’accompagner soi-même avant d’accompagner les autres et surtout l’importance du corps. Depuis presque deux ans, je suis en formation de praticiens d’accompagnement et de Reiki avec Marie Laure. Je travaille sur moi, sur mes croyances limitantes, sur mes valeurs profondes et depuis mon initiation en automne 2017, je pratique le Reiki quotidiennement. Avant de devenir un outil d’accompagnement des autres, le Reiki était avant tout un outil de bien-être et d’introspection.

J’ai commencé l’accompagnement de personnes en septembre 2018 dans le cadre de ma formation et en restant supervisée par ma prof maître Reiki ; je vais bientôt devenir un praticien certifié. Je suis en pleine reconversion, et oui c’est possible ! D’être une mère solo, travailler à temps plein et de réaliser ses envies à condition d’être sur la bonne voie et d’y croire !

Pourquoi avoir fait le choix de cette pratique ? 

Le Reiki c’est une technique énergétique d’origine japonaise qui prend en compte l’être humain dans sa globalité : corps, âme, esprit. En japonais, « Rei » se traduit par « universel » ou « esprit » et « Ki » par « force vitale » ou « énergie ». Le Reiki signifie donc « Force Universelle de Vie » ou bien « Force de l’esprit ».

Qu’il s’agisse de la canalisation de l’énergie universelle qu’on met à la disposition de la personne par l’imposition des mains, ou bien d’une pratique de méditation par le toucher et par résonance, le Reiki permet à chacun de développer sa force d’esprit et un rééquilibrage intérieur qui diminue notablement le stress, permet de prendre du recul et de développer ses capacités naturelles.

Je n’ai pas choisi cette pratique, elle est venue à moi par hasard afin que je m’occupe davantage de moi, pour que je puisse calmer mon mental souvent agité et développer mon ressenti. C’est avant tout une auto-thérapie, c'est-à-dire pour moi-même, au quotidien, suivant la phrase de Marie Laure Staudt : « On ne peut pas faire du bien aux autres au dépend de son propre bien être ». Je pratique donc quotidiennement, je me pose, je respire avec conscience, je prends du temps afin de me reconnecter à moi et pour décharger les émotions stockées dans mon corps. Le Reiki permet de nettoyer toutes les charges énergétiques qui restent à l’intérieur du corps. Et au bout d’un an de pratique quotidienne, j’ai remarqué  la différence, je me suis sentie plus légère et plus calme. Le Reiki m’a aidé à prendre du recul sur mes déstabilisations et prises de tête quotidiennes. Je suis capable de reconnaitre un mal-être, une émotion ou ressentir la fatigue, le stress plus rapidement et par conséquence de mieux me protéger.

Et au fur et à mesure du temps et de la pratique sur soi et sur les autres, j’ai développé mon ressenti, mon sens du toucher, mon intuition et grâce à la formation et la supervision, j’ai appris à décrypter les messages du corps qui est là pour tirer la sonnette d’alarme si trop d’émotions restent refoulées ou de mémoires enfouies et qui peuvent provoquer la défaillance d’un organe et une maladie (mal-à-dit). Dans ma pratique, je m’appuie beaucoup sur la médecine traditionnelle chinoise selon laquelle chaque émotion est associée à un organe qu’elle peut affecter particulièrement, par exemple la colère est associée au foie, la tristesse aux poumons, la peur aux reins.

Qu'apporte-t-elle ? 

Le Reiki est une méthode préventive et de bien-être. Recevoir du Reiki diminue le stress en le transformant en bien-être, apporte de la détente, permet d’atteindre un état de relaxation, d’apaiser les émotions et le mental agité.

Le Reiki renforce le système immunitaire, améliore le sommeil, apaise la douleur et accompagne « l’auto-guérison ».  Le Reiki peut accompagner ce processus et aider la personne à aller vers un mieux-vivre.

Il a aussi pour but de nous recentrer, et permet de prendre conscience de nos blocages, de blessures et de mémoires enfouies dans notre corps.  Le Reiki aide à libérer ces blocages et à créer un espace pour intégrer les changements dans le corps et dans la vie.

Comment la séance se déroule ?

Le Reiki n’est pas un massage, il n’y a pas de mouvements ou d’appuis, la personne reste habillée, elle est allongée par terre ou bien sur une table de massage. Je lui propose une couverture chaude et un oreiller. Je l’invite à respirer avec conscience, je lui fais sentir une huile essentielle, je mets de la musique douce. Je m’installe confortablement et je me centre, les mains sur le cœur. Ensuite je place les mains à plat 2, 3 minutes sur les yeux, les tempes, les oreilles,  le cœur, le plexus… jusqu’aux pieds selon un protocole très précis. La même opération est répétée pour le dos. La personne qui reçoit n’a rien à faire, elle a une heure pour elle. Elle peut ressentir une chaleur inhabituelle, se mettre à bailler, à transpirer, à pleurer, même à roter. Il s’agit de décharges énergétiques et émotionnelles.

A la fin de chaque séance, je verbalise et je traduis les messages du corps sans être intrusive. Ces messages résonnent souvent dans la vie de la personne. Ainsi, la parole se libère. La prise de conscience s’opère.

Une séance de Reiki peut parfois déclencher une déstabilisation émotionnelle, une plus grosse fatigue ou bien plus d’énergie. Le corps se remet en marche, les énergies circulent, enfin le système bouge, les souvenirs peuvent remonter. Il est important de demander à la personne d’être attentive à tous ces signaux du corps afin qu’elle entre petit à petit dans l’observation de son corps et dans la responsabilité.

Pour que le résultat soit optimal, je recommande 4 séances minimum de suite en 3-6 semaines.  

Qu'est-ce qui t'anime dans le fait d'aider les autres ?

Ecouter ce qui parle dans et par le corps afin de favoriser la conscience de soi, les aider à se libérer des blessures accumulées dans les mémoires du corps, leur faire prendre conscience de la responsabilité dans le processus de guérison, selon la phrase de Myriam Brousse « la guérison est en nous, pas à l’extérieur de nous » pour au final les aider à reprendre confiance et à reprendre le cours de leur histoire de manière autonome, devenir un auto-référant.

Tu partages ta recette du bonheur ?

Apprendre à vivre avec ce que la vie nous offre en faisant confiance à l’univers, prendre le temps pour soi, se reposer, se faire plaisir afin de mieux vivre au milieu des autres.

Un grand Merci à Justyna pour son joli témoignage et promis, dès qu'elle se lance, je vous mettrai le lien vers son site.